Théâtre au pluriel

À propos

L' ASSOCIATION

L’ ASSOCIATION

Théâtre au Pluriel, association loi de 1901, créée en 1987.

Elle est née de la première « Rencontre » organisée à Nogent-sur-Marne en juin 1986  à l’initiative de 6 troupes Val de marnaises. C’est Bernard Bolzer qui se charge de la première coordination, alors conseiller théâtre à la Direction Départementale de la Jeunesse et des Sports du Val de marne.

Bureau et Conseil d’administration :

Pierre Casanova – Président

Gilbert Boukellal – Trésorier

Pascale Casanova – Secrétaire

Michel Schaffauser – Vice-Président

Bernard Bolzer – Trésorier adjoint

Isabelle Durand – Secrétaire adjoint

Michel Schaffauser,  Eric Tournecuillert, Marc Lepage. 

 

But de l’association:

Organiser et animer des rencontres, stages, ateliers, présentations et toute activité dont l’objectif est d’aider au développement et à la promotion du théâtre d’amateurs dans le  Val de marne.

 

OBJECTIFS

OBJECTIFS

Théâtre au Pluriel est une association loi 1901 créée en 1986, dont l’objectif est de promouvoir le théâtre d’amateurs dans le département du Val de Marne en créant par différentes formes de rencontres, une émulation et un bouillonnement propices à des créations de qualité, diffusées le plus largement possible.

Loin de tout rapport hiérarchique, de pouvoir ou d’argent, notre association mène depuis 34 ans une action fédératrice au sein du département du Val de Marne pour promouvoir le théâtre d’amateurs.
En favorisant l’échange, notre démarche milite en faveur d’une culture active pour tous, où les rapports humains sont prépondérants, loin des sentiers consuméristes. Nous souhaitons ainsi contribuer à ce que les pratiques amateurs riches, novatrices, originales, soient aussi remarquées  le théâtre d’amateurs étant bel et bien complémentaire du circuit professionnel et non concurrent.

Culture active pour tous, par ces termes nous affirmons que la culture doit être accessible, non seulement à tout citoyen en tant que spectateur, mais également en tant qu’acteur ou encore metteur en scène. Les pratiques amateurs, quelles qu’elles soient, sont un formidable véhicule de la culture qui elle même est une ouverture vers les autres, vers la compréhension du monde et de ce fait une des meilleures garantes de paix.

Comme le dit un de nos metteur en scène, « la culture coûte cher, mais l’inculture coûte encore plus cher ».Ces mots nous tiennent et nous motivent ardemment pour l’extension des pratiques culturelles.

Favoriser l’échange

Par des actions impliquant tous les membres des associations adhérentes nous voulons créer entre eux des échanges enrichissants les pratiques théâtrales de chacun et aussi, nous l’espérons, des liens forts d’amitié.    Tout au long de l’année, des rendez-vous de différentes natures (inter-rencontre, réunions, stages, Rencontres départementales…) permettent aux participants de mieux se connaître et d’échanger sur leurs expériences. Ces rendez-vous ont permis à plusieurs reprises des créations de spectacles inter-troupes, ou bien entendu, des apports de pratiques des uns dans les spectacles des autres.

Pratiques amateurs de qualité.

L’image des pratiques amateurs, et le théâtre n’échappe pas à la règle, souffre d’une connotation péjorative. Le mot « amateur » a au fil des ans pris un sens négatif, au détriment du sens étymologique « qui aime ».

Nous n’avons donc de cesse, par nos différents actions, de démontrer que le théâtre d’amateurs peut non seulement être de grande qualité, et également très novateur. Détaché de toutes contraintes de tout ordre (autre que celles des moyens) le théâtre d’amateur a une liberté totale d’exploration. C’est pourquoi on y trouve souvent des auteurs peu joués, des mélanges de pratiques originales, des prises de risque très importantes que ne peuvent se permettre nombre de professionnels.

« Aux Amateurs »

…Il ne faut pas rougir d’être un amateur. On souhaiterait volontiers à l’artiste, si grand soit-il, de ne jamais cesser au cours de sa carrière, d’être un amateur, si l’on donne à ce mot tout son sens : celui qui aime. Celui qui se donne à son art ni par ambition, ni par vanité, ni par cupidité, mais uniquement par amour, et qui, subordonnant toute sa personne à cette pure passion, fait vœu d’humilité, de patience et de courage.

Jacques Copeau. 1925

 

 

PARTENAIRES

NOS PARTENAIRES

LE CONSEIL DÉPARTEMENTAL DU VAL-DE-MARNE

Depuis la création de Théâtre au Pluriel, le Conseil Général, devenu Conseil Départemental, soutient notre association. Soutien financier par une subvention nous permettant d’assurer les dépenses des Rencontres et des autres activités, mais également soutien institutionnel qui permet d’asseoir  l’implantation de notre association dans le département et d’être considéré comme le référent privilégié pour le théâtre d’amateurs.         

logo-ville-boissy-saint-légerlogo-ville-de-valentonlogo-ville-de-villecresneslogo-pocket-théâtre-nogent-sur-marne

HISTORIQUE

Théâtre au Pluriel :

L’association est née en 1987 de La Rencontre organisée en juin 1986 à Nogent à l’initiative de 6 troupes Val de marnaises. La coordination de cette première rencontre est organisée par Bernard Bolzer, conseiller théâtre à la Direction Départementale de la Jeunesse et des Sports du Val de marne.

buts

organiser des rencontres, stages, ateliers et toute activité dont l’objectif est d’aider au développement du théâtre d’amateurs du Val de marne.

 

Deux Moments forts récurrents parmi toutes les activités de Théâtre au Pluriel:

  • Les Inter Rencontres
  • Les Rencontres

L’Inter-Rencontre

Une cinquantaine de personnes participe à chaque édition.

Initiée en 2008 pour palier à la défection de la Rencontre annuelle la première édition est organisée sur un week-end en janvier 2009 et reproduite depuis chaque année. En janvier 2013 sera organisée la cinquième édition à partir des mêmes principes basés sur le bénévolat.

Des débats et ateliers à thèmes sont proposés et animés par des volontaires des troupes participantes. Le but étant de rassembler en milieu de saison un temps de rassemblement pour développer l’échange et la convivialité entre les membres. Pour cela l’Inter-Rencontre s’achève par un repas co-géré par les participants.

Les Rencontres

les objectifs en étaient simples à l’origine, puisque les groupes fondateurs ont décidé de se regrouper pour jouer une fois de plus et tenter de faire découvrir leurs réalisations à un autre public que celui habituellement rencontré dans leurs lieux de résidence. Mais organiser cette rencontre c’était également répondre à un désir de formation, de développement des connaissances en se confrontant à d’autres. C’était aussi assouvir une curiosité en découvrant d’autres réalisations, d’autres répertoires, d’autres formes, d’autres façon d’aborder le théâtre.

évolution

1986, La Rencontre est organisée à Nogent dans les locaux du Pocket Théâtre, de la MJC et sur une scène en extérieur. Les 6 groupes fondateurs/participants présentent leurs travaux. De bons spectacles dans une ambiance festive. Un bilan positif qui décide les participants à créer l’association en mars 1987.

1987, l’écho résonne et cinq troupes rejoignent l’association, il faut trouver un lieu qui permette d’accueillir tous ces spectacles. Par l’intermédiaire du théâtre de la Roseraie, la prochaine Rencontre est accueillie à Villiers-sur-marne où la troupe est implantée, onze spectacles en quatre jours au mois de mai.

De 1988 à 1991 cette organisation est reproduite en accueillant un nombre croissant de groupes participants qui nous mène à organiser la manifestation sur 8 jours. Deux problèmes se posent alors, le premier d’ordre technique concernant l’utilisation de la salle, le second d’ordre éthique concernant les spectacles présentés. Une réflexion est engagée et permet de construire une nouvelle organisation de La Rencontre.

De 1992 à 1998, La Rencontre en deux temps est inventée. Le premier temps dit à huis clos au mois de mai, le second temps dit public en novembre. L’objectif est d’organiser un dispositif qui engage les groupes en les éveillant au travail des autres et en les ouvrant à d’autres genres théâtraux, pour cela une charte de participation est établie.

Cette formule a suscité de l’intérêt, de l’émulation mais également des incompréhensions voir des jalousies et suspicions qui nous ont amenés à une nouvelle réflexion en 1998 et au retour à une Rencontre classique en.

D 1999 à 2007, les deux dispositifs sont aménagés au fil des ans

2005, pour la XXème Rencontre, une seule session publique du 4 au 27 novembre, 27 troupes participantes, 30 évènements (22 spectacles, 5 nouvelles théâtralisées, 2 réalisations communes et un débat), près de 2000 spectateurs.

2008, différents évènements ont conduit à l’annulation des Rencontres :

Départ de Bernard Bolzer à la retraite /Restructuration de l’association pour un fonctionnement basé sur le volontariat/Signification du désengagement de Villiers-sur-marne/Négociation avec les communes de Villeneuve-saint-Georges et Valenton

2009, les négociations ont abouti, Théâtre au Pluriel conserve son siège social à Villiers–sur-Marne, la Rencontre aura lieu au Sud-Est théâtre de Villeneuve-Saint-Georges et à la Salle Prinçay à Valenton entre le 1er et le 10 mai. Reconduction en 2010.

Seize troupes se sont investies dans sa préparation, 15 spectacles et deux évènements y seront présentés.

2011, une troisième commune accueille la manifestation au Théâtre du Rond-Point de Saint-Maur. Cela permet d’élargir l’accueil à 22 troupes participantes.

2012 à 2014, la Rencontre se déroule sur les 3 communes, Villeneuve-Saint-Georges, Valenton et Saint-Maur. En 2014, le seuil des 1500 spectateurs est dépassé.

2015, Saint-Maur ne peut accueillir la Rencontre. Celle-ci se déroule seulement à Villeneuve-Saint-Georges et Valenton. 14 spectacles sont présentés. Malgré cette baisse du nombre de spectacles, on compte près de 1000 spectateurs.

Statistiques : 140 troupes issues de 37 communes du Val-de-marne, 400 œuvres présentées à 39 000 spectateurs.

2016, pour fêter les 30 ans de l’association et la trentième édition de la Rencontre, Plus de 40 spectacles seront présentés dans 8 villes du département.